Vendredi 17 mai 2024
AccueilNewsLes enseignants de Québec prêts pour une grève générale illimitée

Les enseignants de Québec prêts pour une grève générale illimitée

Dans la région de Québec, l’atmosphère s’intensifie parmi les enseignants des centres de services scolaires. Lors d’une assemblée générale à Expocité, près de 2200 enseignants sur 7000 membres du Syndicat de l’enseignement de la région de Québec (SERQ) ont pris la décision de potentiellement déclencher une grève générale illimitée. Le Centre de foires a été le témoin d’une affluence considérable, puisque la file d’attente s’étirait sur plusieurs dizaines de mètres, ce qui a provoqué un retard d’environ une heure avant le début de l’assemblée.

Les enseignants du SERQ, affilié à la Fédération autonome de l’enseignement (FAE), ont voté à plus de 96% en faveur de cette action potentielle. La FAE représente 65 000 enseignants à travers neuf syndicats locaux, dont plus de 40% des enseignants de la province. À ce jour, cinq autres syndicats, qui ont eu l’occasion de voter sur le mandat de grève générale illimitée, l’ont également approuvé avec une majorité écrasante.

Les raisons de cette agitation sont nombreuses. La convention collective des enseignants, arrivée à échéance le 31 mars, est au cœur de négociations tendues depuis plusieurs mois. Les points de désaccord majeurs tournent autour de la composition des classes, la charge de travail des enseignants, la conciliation travail-famille et, bien sûr, la revalorisation des salaires. La présidente de la FAE, Mélanie Hubert, exprime une frustration évidente face à ces négociations qui, selon ses mots, «piétinent». En conférence de presse, elle a mentionné la volonté de la fédération de faire des efforts supplémentaires pour revitaliser ces discussions.

Face à cette impasse, la FAE a récemment annoncé avoir réduit de moitié ses demandes dans le but de faciliter les négociations avec le gouvernement. Cependant, l’amélioration de la composition des classes, l’allégement de la charge de travail, la conciliation travail-famille et la bonification des salaires restent les quatre priorités centrales.

La décision finale concernant la grève générale illimitée sera prise en collaboration avec la FAE. Le syndicat local a été clair sur ses intentions, cherchant à obtenir une meilleure considération pour les enseignants, qui gèrent souvent des classes avec de nombreux élèves en difficulté, tout en revendiquant de meilleures conditions salariales.

Par ailleurs, d’autres enseignants de la région, notamment ceux des centres de services des Découvreurs et des Navigateurs, sont affiliés à la Centrale des syndicats du Québec. Ils seront consultés la semaine prochaine concernant une éventuelle grève générale illimitée.

Les prochaines semaines seront déterminantes pour l’avenir de l’éducation dans la région, alors que les enseignants et le gouvernement cherchent un terrain d’entente.

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Récents

Recent Comments