Vendredi 17 mai 2024
AccueilNewsUne société québécoise achète une île privée pour ses employés

Une société québécoise achète une île privée pour ses employés

Une entreprise de la région de Montréal a trouvé une méthode originale, bien que radicale, pour augmenter le bien-être de ses employés : leur acheter une île privée.

Les 30 employés de la société de services informatiques Mon Technicien peuvent désormais séjourner sur une île de 930 mètres carrés, récemment acquise par leur employeur, située dans les montagnes Laurentides au nord-ouest de Montréal.

Le président de Mon Technicien, Sylvain Dion, basé à Laval, a expliqué que l’achat de cette île s’inscrivait dans la volonté de l’entreprise d’enrichir les avantages offerts à ses employés.

« Nous avons sauté sur l’occasion », a-t-il déclaré lors d’une interview jeudi. « Bien sûr, cette île est sans doute l’une des plus grandes prestations que nous offrons à notre personnel, mais cela reflète notre culture d’entreprise : rendre nos employés heureux afin qu’ils apprécient leur travail. »

L’île, située à Labelle, dispose d’un chalet de deux chambres pouvant accueillir huit personnes, équipé d’un barbecue, d’un pédalo, d’une annexe et de divers équipements pour sports nautiques.

À environ 550 mètres de la terre ferme, cette résidence autonome possède des toilettes compostables (qui seront bientôt connectées directement à la maison, assure Dion) et un système énergétique à gaz. Mon Technicien envisage de remplacer ce dernier par des panneaux solaires, précise le président de l’entreprise.

Le coût de l’île n’a pas été dévoilé.

Les employés, que Mon Technicien appelle affectueusement « les joueurs », peuvent réserver le chalet via un système de réservation interne. Si ces séjours sont imposables, ils ne coûtent rien aux employés lorsqu’il s’agit de voyages professionnels, comme des retraites de groupe.

Le principal défi, selon Dion, est l’accès à l’île. Pour l’instant, seuls quelques petits bateaux permettent de rejoindre l’île depuis la côte.

L’entreprise envisage d’acheter un ponton ou un autre bateau motorisé de plus grande taille, mais les employés devront posséder un permis pour les piloter.

Malgré cet obstacle, Dion affirme que ce refuge unique a été très bien accueilli, notamment par le grand public. « Dès qu’on parle d’une île, les yeux des gens s’illuminent de curiosité », dit-il.

Dion est convaincu que la possibilité de séjours sur une île privée rendra l’entreprise encore plus attractive. « Cela va certainement nous aider à attirer des talents », conclut-il. « Nous comptons bien mettre cet atout en avant. »

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Récents

Recent Comments